Comprendre l’interface neuronale et ses atouts pour l’événementiel

interface neuronale

Si les premières recherches sur l’interface neuronale directe remontent aux années 1970, ce concept occupe une place de plus en plus prépondérante dans notre quotidien. Notamment pour les gens souffrant de handicap. Et pourtant, la notion d’interface neuronale peut encore sembler un peu barbare pour certains. Cela dit, elle a un vaste champ d’application et bénéficie de sa propre cérémonie annuelle à travers la BCI Award. Le but étant notamment de faire état de ses évolutions.

A noter que les termes BCI (Brain Computer Interface), IND (interface neuronale Directe), ou ICM (Interface Cerveau-machine) sont autant de désignations pour l’interface neuronale directe.

Dans une perspective de mieux la faire connaître au grand public, nous allons donc aborder à travers cette vue d’ensemble la définition, les fonctionnements ainsi que les applications de la BCI.

Une interface neuronale directe : qu’est-ce que c’est ?

Par définition, l’interface neuronale directe ou interface cerveau-machine est une interface permettant au cerveau de communiquer directement avec un dispositif externe de type ordinateur ou un autre accessoire électronique. Sa visée première est l’étude du cerveau, en vue d’améliorer des fonctions cognitives humaines défaillantes. Néanmoins, l’interface neuronale directe jouit de nombreuses applications potentielles, à l’instar des jeux vidéos.

Évolutions de l’interface neuronale directe à travers les années

C’est dans les années 1970, en Californie (Etats-Unis) que débutent les études sur l’ICM. A travers le système hédonique “récompense-punition”, les chercheurs ont pu établir qu’un singe pouvait prendre le contrôle de ses neurones. Plus tard, dans les années 1980, il a été prouvé que ce sont des neurones répartis dans le cerveau qui dictent le mouvement. Il a fallu encore une décennie plus tard pour faire l’ultime découverte : l’utilisation des ondes émises par le cerveau pour prendre le contrôle de divers équipements.

Dans les années 2000, des expériences d’ICM sont par la suite menées dans une université de Providence (USA) afin de permettre à des singes rhésus de déplacer des objets qu’ils perçoivent sur un écran d’ordinateur. Par les temps qui courent, les avancées technologiques en matière de BCI sont telles qu’il est maintenant possible de collecter des signaux susceptibles de reproduire un mouvement. D’ailleurs, on peut avoir un interface neuronale capable d’anticiper une activité musculaire électrique. Dans ce cas, ce type de BCI vise à rétablir la mobilité d’un membre immobilisé par une paralysie.

Principe de fonctionnement d’une interface neuronale directe

L’interface neuronale directe peut être soit unidirectionnelle, soit bidirectionnelle.

Dans le premier cas, la BCI ne peut que soit recevoir soit différer vers une machine un ensemble d’informations. De plus, l’action ne s’effectue pas non plus en même temps, mais de façon simultanée. Ce qui veut dire que chacun de ses voies de communication se destine à un emploi spécifique. L’exemple le plus proche est celui d’un dispositif autorisant ou interrompant le passage d’un flux. Dans le cas d’une BCI bidirectionnelle, il est possible de recevoir et d’envoyer en même temps un signal.

On peut alors avoir une BCI invasive, c’est-à-dire qui s’intègre directement dans le cerveau, soit par un moyen d’imageries cérébrales. L’électroencéphalographie en est l’exemple le plus concret. Une BCI bidirectionnelle est à la fois le cerveau humain ou animal se combinant à la manifestation d’une activité neuronale. Notons que le cortex est aussi le siège d’une multitude d’activités électriques.

Les différentes applications d’une IND

L’interface neuronale directe a surtout des enjeux majeurs dans le domaine de la médecine. Elle peut être utile pour palier à une insuffisance motrice, ou pour réparer la vue et l’ouïe. Mais son évolution constante ont permis aux chercheurs de l’appliquer  au-delà des facultés dites “naturelles”. Ainsi, on peut par exemple, grâce à une BCI, contrôler d’une façon très précise et mieux que sur une souris ordinaire, un curseur d’ordinateur. On peut aussi utiliser l’interface neuronale directe pour faciliter la communication des individus en situation de handicap. A cet effet, il suffit que ces derniers s’imaginent déplacer par la pensée une souris d’ordinateur.

Avec une BCI, ils auront la possibilité de mettre le curseur en mouvement sur un écran modélisé. Ils peuvent ainsi former des phrases ou exprimer leurs idées. Contrairement aux prothèses qui s’intègrent au corps dans le but d’agir comme des stimulus pour le système nerveux (l’implant cochléaire par exemple), la BCI est à ne pas confondre avec une neuroprothèse. Tandis que cette dernière relie généralement le système nerveux à la prothèse, une BCI relie le système nerveux à un ordinateur. Ainsi, malgré un objectif similaire, il s’agit de deux techniques différentes.

Les enjeux de l’interface Cerveau-machine (ICM) en  événementiel

Si à l’origine, la BCI a été utilisée notamment dans la sphère médicale, cela n’empêche pas d’en tirer d’autres avantages. De par le caractère impressionnant du contrôle cérébral de divers objets, l’interface neuronale directe offre également un moyen de divertissement hors du commun. A titre d’exemple et ce qui se fait le plus communément en animation événementielle : le contrôle de drone par la pensée. Comment ? Avec des électrodes disséminés sur le crâne et  un casque électroencéphalographe. Son intérêt réside surtout dans l’analyse possible de l’activité cérébrale de la personne qui se prête au jeu pendant que celle-ci fixe un objet ou une image.

Mais on peut aussi procéder à une analyse étonnante des activités de son cerveau lors d’une dégustation d’un bon plat. L’utilisation de l’interface neuronale directe comme animation d’événement d’entreprise a de nombreux atouts. En tant que nouvelle technologie, elle offre une expérience hors des sentiers battus. En effet, les animations en neuroscience sont tellement incroyables que vos invités voudront partager l’expérience à travers des photos et des vidéos. Ils assurent ainsi la visibilité de votre marque. Par le biais de ce type d’animation, vous constituez une véritable vitrine pour votre entreprise et séduisez un public aussi large que varié.

Rate this post

Devis express

Contactez-nous