Robot méchant : pourquoi il faut oublier cette idée reçue

robot : méchant ou gentil ?

Un robot dans la peau du grand méchant, cela se rencontre surtout au cinéma. Souvent, les formes d’intelligences artificielles (IA) y incarnent un rôle qui les font basculer du côté obscur. L’on ne s’étonne alors que peu si après i-Robot, A.I, ou War Games, peu de gens s’imaginent encore faire confiance à un robot. Mais si la crainte inspirée par l’IA est vieille comme le monde, voici des faits avérés permettant de tordre le coup à ces idées reçues sur le méchant robot.

Un robot est doué de sentiment et peut devenir méchant

Dans les livres et les films, le robot joue alternativement des rôles d’acolytes, de méchant ou de protagoniste comme dans certaines œuvres de sciences-fiction. Des idées dangereuses, comme le fait d’attribuer des sentiments au robot font pourtant leur chemin, qu’elles risquent de brouiller l’appréhension des frontières entre l’humain et l’objet.

En tant que création de l’homme, un robot n’éprouve aucune émotion, car si c’était le cas, il serait imprévisible et potentiellement méchant et dangereux. Et ce, bien qu’il soit doté d’une intelligence artificielle. De plus, en l’absence d’un système nerveux et d’une conscience de soi, ce n’est pas logique de projeter des sentiments sur des machines. Et pourtant, il nous arrive encore de le faire en nous apitoyant sur le sort d’un robot blessé par exemple.

robot méchant, robot nao, animation événementielle avec robot Pepper

Les robots représentent un danger pour l’homme

Nourri par les films hollywoodiens, le mythe du robot méchant subsiste et suscite à la fois la fascination et la peur. Une peur engendrée par l’assimilation de cette machine à la destruction, notamment. Dans notre esprit, nous nous représentons le robot comme un méchant, à raison de le voir souvent jouer le mauvais rôle. Ainsi, au lieu de s’imaginer des scénarios apocalyptiques suscités par l’IA, il importe de différencier la réalité des échos véhiculés par les médias.

En effet, la technologie de la robotique a de nombreuses utilités comme le fait de sauver des vies. On l’utilise aussi beaucoup dans la recherche et le développement. Le robot joue un rôle capital dans les opérations chirurgicales, les missions de sauvetages. Des nanorobots visant à renforcer le combat contre les maladies corporelles sont même en phase d’étude.

Le robot : plus intelligents que l’humain ?

Il est vrai que la progression de l’intelligence artificielle est telle qu’on redoute qu’elle puisse un jour finir par nous dépasser. Elle est même présente là où on l’attend le moins. Un robot qui dirige un orchestre symphonique, ou qui imite la signature d’un président sont parmi les nombreux exemples. En dépassant toujours leurs propres limites, les concepteurs de l’IA parviennent à en affûter les fonctionnements qu’il est légitime de se demander à quel point les robots seront capables d’appréhender notre monde.

Cependant, même si les robots battent à plate couture des champions du monde d’échec ou d’autres compétitions mentales, l’intelligence complexe est propre à l’homme. Nous sommes capables d’apprendre de nos erreurs, de réagir à des situations inconnues, etc. Autant de domaines que les robots ne peuvent encore maîtriser.

Trop intelligent, un robot peut se rebeller et être méchant

Beaucoup de cultures du monde veulent que la création de la vie ex nihilo expose à une malédiction. Une idée que beaucoup de scénaristes creusent pour faire vivre les films. Dans la réalité, le robot est un compagnon de vie, ou un héro de l’humanité. Du fait qu’on est loin du niveau d’autonomie requis pour toute forme de révolte, la probabilité de rébellion de la part des robots n’existe pas. Mais dans la mesure où cela se produirait, c’est que nous serions en partie responsable. Ceci est une preuve de plus que beaucoup de films et de livres peuvent véhiculer des idées erronées sur nos compagnons mécaniques.

Un robot n’en est pas un sans une forme humanoïde

Dans les longs métrages, on affuble toujours des traits humains comme un visage, des bras et des jambes aux robots. Mais ils n’ont pas nécessairement besoin de suivre un modèle particulier pour être des robots. Par essence, un robot est une machine capable de faire le travail de l’homme. Malgré le succès de la forme humanoïde, cette dernière ne convient pas toujours à la tâche à réaliser et l’on pourrait vite se heurter à des problèmes de taille.

Rappelez-vous seulement de votre robot électroménager ou de votre robot tondeuse. D’après les experts, on peut avoir quelques appréhensions à l’égard des robots ayant tendance à trop nous ressembler. Ceci viendrait simplement du fait qu’ils menaceraient notre sens de l’identité.

Rate this post

Devis express

Contactez-nous